Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18/09/2014

Il faut re-nationaliser les autoroutes

lu sur :

Boursier.com 

Comme l'annonçait le quotidien 'Les Echos' ce matin, les sociétés d'autoroutes sont sévèrement critiquées dans un avis de l'Autorité de la concurrence publié ce jeudi midi.

Saisie en novembre dernier par la Commission des finances de l'Assemblée nationale, l'institution dénonce "la rente autoroutière" dont bénéficient les sept principales sociétés concessionnaires (Asf/Escota et Cofiroute, propriété du groupe Vinci; APRR/AREA, où le groupe Eiffage est majoritaire et Sanef/SAPN).

Des arguments qui ne tiennent pas

Dans ce document, l'Autorité note que ces sociétés enregistrent une rentabilité nette comprise entre 20% et 24%, du fait de l'augmentation constante des péages. "En d'autres termes, pour 100 euros de péages payés par l'usager, entre 20 et 24 euros sont du bénéfice net pour les concessionnaires d'autoroutes", fait-elle valoir. Or, cette hausse ne se justifie pas "par le risque de leur activité", relève l'Autorité soulignant que l'argument du risque de "baisse de trafic" souvent évoqué par ces sociétés ne tient pas. Pour preuve : ce fût le cas lors de la crise financière en 2008-2009 et pourtant "le chiffre d'affaires des SCA "historiques" comme leur rentabilité nette ont, d'une manière générale, continué à croître, par le seul effet de l'augmentation du tarif des péages"...

De précédentes mises en garde

L'an dernier, une étude réalisée par '40 millions d'automobilistes' dénonçait déjà la "déconnexion" entre la hausse des tarifs de péages et les coûts supportés par ces sociétés d'autoroutes. L'association prenait l'exemple d'APRR dont les recettes au kilomètre parcouru avaient grimpé de 19,65% entre 2005 et 2011, tandis que les charges n'avaient progressé que de 0,46% sur la même période. A l'été 2013, la Cour des Comptes enfonçait le clou : "il apparaît que le cadre juridique actuel n'est plus à même de protéger les intérêts du concédant et des usagers. Les hausses de tarifs annuelles dont bénéficient les concessionnaires historiques ne sont pas suffisamment régulées", prévenaient les Sages de la rue Cambon.

13 recommandations

Pour pallier ces dysfonctionnements, l'Autorité de la concurrence émet pas moins de 13 recommandations, dont celle de "revoir le mécanisme actuel d'indexation des péages sur l'inflation", préférant une autre variable comme "les coûts ou l'évolution du trafic". Elle suggère également de confier à "une autorité de régulation indépendante compétente sur l'ensemble des transports terrestres des missions d'expertise, de contrôle et de sanction". Il faudrait également améliorer la concurrence dans les appels d'offres.

Marianne Davril — ©2014, Boursier.com

----------------

sur le même sujet :

Autorité de la concurrence.pdf

Faut-il nationaliser les autoroutes .pdf

L'Autorité de la concurrence dénonce la rente des sociétés d'autoroutes.pdf

Le rapport qui dénonce la « rente autoroutière », Industrie & Services.pdf

Les sociétés d'autoroute épinglées par la Cour des comptes.pdf

Les commentaires sont fermés.