Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/05/2014

Palestine : la mort filmée de deux adolescents palestiniens

lu sur le Monde :

www.lemonde.fr/international/article/2014/05/22/la-mort...

 

L'armée israélienne présente ses arguments habituels : cette vidéo diffusée sur Internet et sur les réseaux sociaux, montrant la mort en direct de deux adolescents palestiniens, le 15 mai, non loin de la prison d'Ofer, près de Ramallah, est peut-être un montage, une manipulation ; les tirs sont peut-être venus du côté palestinien ; l'armée n'utilisait ce jour-là que des balles revêtues de caoutchouc. Les faits, eux, sont indiscutables : Mohammed Abou Thahr et Nadim Nuwara, tous deux âgés de 17 ans, ont été tués par des tirs à balles réelles.

Le Monde.fr a le plaisir de vous offrir la lecture de cet article habituellement réservé aux abonnés du Monde.fr. Profitez de tous les articles réservés du Monde.fr en vous abonnant à partir de 1€ / mois | Découvrez l'édition abonnés

Cette affaire en rappelle-t-elle une autre ? Oui, la mort du petit Mohammed Al-Dura, âgé de 12 ans, tué par des tirs de l'armée israélienne, le 30 septembre 2000, au centre de la bande de Gaza : mêmes explications officielles, même polémique (toujours vivace) et des images semblables, qui avaient fait le tour du monde et avaient eu un effet accélérateur sur la seconde Intifada (2000-2005).

La vidéo (prise par une caméra de surveillance d'un magasin palestinien) montre nettement que les deux garçons ne portaient pas d'arme. Les faits se sont déroulés lors des manifestations pour l'anniversaire de la Nakba (« catastrophe » en arabe), au cours desquelles les Palestiniens commémorent le départ forcé de quelque 750 000 Arabes de Palestine en 1948.

 

AUCUNE MENACE

Ce jeudi 15 mai, près de la prison d'Ofer, les manifestants palestiniens ne sont pas nombreux, mais ils lancent des pierres par intermittence sur les forces de l'ordre. Il y a des moments de calme : c'est pendant l'un d'eux que les tirs ont lieu, que les deux adolescents tombent. Un troisième, Mohammed Al-Aza, est touché par deux balles et sera hospitalisé à Ramallah. Les forces israéliennes sont loin, sans doute à 250-300 mètres : Mohammed Abou Thahr et Nadim Nuwara ne représentaient manifestement aucune menace pour les soldats. Ils s'écroulent brusquement : l'un est touché à la poitrine, alors que le second est frappé dans le dos.

 

Le précédent de 2000 explique la célérité avec laquelle les Etats-Unis, les Nations unies et plusieurs capitales européennes ont réagi pour réclamer l'ouverture d'une enquête « rapide et transparente » sur les circonstances d'une affaire susceptible de provoquer un enchaînement de violences.

« L'armée israélienne est la plus morale du monde, et elle contrôle ses actions en permanence » : le propos est d'Avigdor Lieberman, le ministre israélien des affaires étrangères et chef du parti ultranationaliste Israel Beitenou (« Israël, notre maison »), qui a dénoncé l'« hypocrisie » de la demande des Américains et des Européens. L'armée israélienne, pour sa part, a assuré que la vie de ses soldats était menacée, ce qui expliquerait leur réaction.

L'enquête prendra du temps, comme toujours. L'Agence de l'ONU pour l'aide aux réfugiés palestiniens a constaté, mercredi, « une nette augmentation, depuis le début 2013, du nombre de réfugiés de Palestine tués et blessés » par les forces israéliennes en Cisjordanie.

----------------

Israël et Palestine

Les commentaires sont fermés.