Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13/01/2013

Questions sociales et santé : application du principe de précaution aux risques résultant des ondes électromagnétiques

voir :
http://www.assemblee-nationale.fr/14/dossiers/principe_precaution_ondes_electromagnetiques.asp

(il faut recopier l'adresse dans votre navigateur)

Questions sociales et santé : application du principe de précaution aux risques résultant des ondes électromagnétiques

(Les informations concernant les réunions à venir ont un caractère prévisionnel et sont susceptibles d'être modifiées)

Travaux préparatoires

 

Assemblée nationale - 1ère lecture

 

Proposition de loi de Mme Laurence ABEILLE et plusieurs de ses collègues relative à l'application du principe de précaution défini par la Charte de l'environnement aux risques résultant des ondes électromagnétiques, n° 531, déposée le 12 décembre 2012 (mis en ligne le 14 décembre 2012 à 11 heures 30)
et renvoyée à la commission des affaires économiques
La commission du développement durable et de l'aménagement du territoire s'est saisie pour avis

Travaux des commissions

- commission des affaires économiques
La Commission saisie au fond a nommé Mme Laurence Abeille rapporteur le 19 décembre 2012
Examen du texte prévu au cours de la réunion du 23 janvier 2013 à 10 heures

- commission du développement durable
La Commission saisie pour avis a nommé Mme Suzanne Tallard rapporteur pour avis le 18 décembre 2012
Examen du texte prévu au cours de la réunion du 15 janvier 2013 à 16 heures 15

Discussion en séance publique
1ère séance du jeudi 31 janvier 2013
2e séance du jeudi 31 janvier 2013
3e séance du jeudi 31 janvier 2013
 
communiqué :

Un débat va avoir lieu ces prochains jours à l'Assemblée Nationale en vue d'une proposition de loi dont les principaux objectifs sont :
- la reconnaissance de l'électrosensibilité, conséquence directe de l'exposition aux champs électromagnétiques,
- la réduction de l'exposition de la population aux CEM (Champs ElectroMagnétiques),
- la mise en place d'une campagne d'information sur les dangers des CEM et les précautions à prendre.
 
Pour en savoir plus, voir sur internet :
 
http://www.assemblee-nationale.fr/14/dossiers/ principe_precaution_ondes_electromagnetiques.asp
 
Il s'agit d'une occasion inespérée à saisir pour obtenir des avancées.
Si nous sommes nombreux à interpeller rapidement nos députés pour leur manifester notre grand intérêt pour cette proposition, et particulièrement pour soutenir la Résolution 1815 du Conseil de l'Europe, cela peut sérieusement les interroger.
(voir sur le site de l'Assemblée Nationale pour retrouver le nom de son député et son contact pour lui écrire)
 
En effet, nous sommes tous concernés, bien au-delà des électrosensibles et intolérants aux CEM.
Il est utile d'alerter tous nos réseaux quels qu'ils soient, car comme nous le savons bien, la situation est de plus en plus dramatique pour beaucoup, et le nombre des victimes ne fait que s'accroître.
Il n'y a plus de temps à perdre.
Ne rien faire est purement et simplement de la non assistance à personnes en danger de beaucoup parmi nous.
Cette action est vraiment pour le bien commun.
 
Osons écrire au moins quelques lignes ou plus sur notre motivation à soutenir cette proposition de loi, et surtout à soutenir la Résolution 1815 du Conseil de l'Europe, agrémentées de témoignages parlants qui ne peuvent laisser indifférents.
Encourageons nos députés à s'engager sur la même voie.
Faisons-leur savoir qu'il y a des solutions (aussi technologiques) et que nous en avons assez des conflits d'intérêts qui ruinent notre bien le plus cher : notre santé et celle de nos enfants.
A terme, nous serons tous perdants, économie comprise avec un gouffre financier au niveau Sécurité Sociale si la prévention médicale n'est pas au coeur de nos projets et de notre action.
 
Osons dire la vérité et osons la faire dire à nos députés.
 
Quand je dis que nous sommes tous concernés, je pense particulièrement à certaines catégories :
 
- les parents qui se soucient de la santé de leurs enfants de plus en plus exposés même parfois sans le savoir (gadgets multiples de technologies sans fil, environnement domestique, voisinage ultra équipé, écoles, crèche, antennes-relais dans les lieux publics ...),
 
- les scientifiques et médecins qui veulent connaître la vérité et qui découvrent par eux-mêmes qu'il y a de nombreuses zones d'ombres, des scandales sanitaires, de conflits d'intérêt, qui connaissent des victimes ou qui le sont eux-mêmes.
Le manque criant d'information du personnel médical, les hôpitaux sur lesquels se dressent fièrement des antennes-relais mettant en danger les malades et le personnel hospitalier.
 
- les électrosensibles qui ne peuvent plus se rendre dans les cabinets médicaux dans lesquels se trouvent WIFI et DECT qui les rendent malades, ainsi que d'autres patients dans les salles d'attente, accros à leurs portables et qui sont ignorants du mal qu'ils infligent à leurs voisins électrosensibles en téléphonant de façon incessante.
Les transports qui sont un véritable calvaire, de vraies cages de Faraday; c'est une torture quotidienne qui nous est infligée sans possibilité de nous défendre.
Nous nous ruinons en matériaux de protection et nous passons notre temps à devoir fuir ces ondes omniprésentes qui nous vrillent le cerveau.
 
Où sont les droits de l'homme ?
Sommes-nous encore dans une société civilisée ?
 
Il y a aussi les couples en rupture quand la vie du conjoint électrosensible devient trop infernale, la perte de l'emploi, du logement. Il ne manque pas d'exemples et de témoignages qui ne font pas honneur à notre société.
 
- les maires de communes qui n'ont plus leur mot à dire sur l'implantation d'antennes relais, notamment sur les HLM, qui sont donc impuissants à agir et deviennent témoins de vrais scandales sanitaires.
 
- les salariés, qui prennent quotidiennement les transports en commun maintenant irradiés par la 4 G. Ceux qui ne sont entendus ni par leur employeur, ni par leurs collègues, ni par le médecin du travail. N'y-a-t il pas des risques psycho sociaux graves ?
 
Vous savez tous qu'il y a tant à dire, ne nous taisons plus, c'est le moment où jamais de se faire entendre si nous sommes dans une démocratie.
 
Bon courage à tous et surtout écrivez-vite,
pour une fois soyons vraiment visibles.
Hélène Danicourt

3 pièces à joindre à votre courrier :
- la Résolution 1815 votée à l'unanimité le 27 Mai 2011 par les parlementaires du Conseil de l'Europe,
- le communiqué du 7 Janvier 2013 concernant le nouveau Rapport BioInitiative 2012,
- l'état de la situation officielle concernant la téléphonie mobile.

Les commentaires sont fermés.